< Browse more articles

Les mesures de confinement dues à la COVID-19 sont allégées dans plusieurs provinces, mais la crise est loin d’être terminée.

Alors que certaines provinces allègent leurs mesures de confinement, il n’est pas encore clair quel effet cet allègement aura sur l’industrie de l’hélicoptère cet été. La définition, assez large, des services essentiels nous permettra de fournir des services limités, mais les exigences de distanciement social qui feront partie des plans de rétablissement de l’économie de chaque province seront probablement le principal obstacle au retour à nos pleines opérations. Ensuite, les pointes inévitables des taux d’infection dans certaines provinces et certains secteurs de l’industrie qui ne respectent pas les précautions prescrites seront soumises à un retour aux obligations de confinement. J’aimerais vous suggérer de documenter vos équipements de protection individuelle ainsi que vos protocoles et procédures pour protéger vos passagers et les membres de votre équipage afin d’éviter tout problème de non-conformité.

Il est intéressant de noter que le premier ministre a récemment indiqué qu’il laisserait aux provinces le choix de gérer le retour graduel à des activités commerciales tout en leur permettant d’imposer des restrictions selon leurs circonstances individuelles. L’ACH continue de demander au ministre des Finances et à d’autres officiels de mettre en place un programme d’aide financière pour les exploitants de services d’hélicoptère, et non seulement pour les compagnies aériennes. À l’ACH, les enjeux quotidiens continuent d’avoir préséance sur les problèmes liés au coronavirus, notamment les opérations de classe D, les modifications au Code du travail, l’utilisation de drones BVLOS (au-delà de la visibilité directe) et, plus récemment, les questions de levage de charges. L’ACH a demandé au gouvernement de reporter toute consultation ou mise en place de règlements qui ne sont pas liés au coronavirus pendant que notre industrie fait le maximum pour gérer cette situation. L’ACH a aussi demandé à Transports Canada de permettre aux exploitants d’installer des écrans temporaires entre le poste de pilotage et la section arrière afin de minimiser le risque de transmission du virus de passagers asymptomatiques à des membres de l’équipage. Nous travaillons avec le comité de la formation en vol et de la délivrance de permis pour planifier un retour graduel aux opérations de formation de vol, tout en respectant les règles de distanciement social.  En circonstances normales, l’ACH serait en pleine préparation de notre congrès annuel tenu en novembre, mais nous devons repenser nos options dans ces temps incertains, particulièrement à l’occasion du 25e anniversaire de l’ACH. Suivez nos bulletins pour plus d’informations à mesure qu’elles seront disponibles. Pour toute question, je vous invite à communiquer avec moi au (613) 884-1422 ou par courriel à fred.jones@h-a-c.ca, en tout temps.