< Browse more articles

COVID-19 – toujours en machette

En plus de la multitude d’exemptions demandées ces dernières semaines, j’ai reçu un nombre exceptionnel d’appels d’exploitants et d’associés. Je tiens à vous remercier de m’avoir fait part des nombreuses difficultés que vous connaissez ces derniers temps. Je ne peux pas vous aider avec des problèmes dont je ne suis pas au courant.

J’invite donc ceux qui n’ont pas encore communiqué avec moi de me téléphoner au (613) 884-1422. Les questions et les problèmes que vous m’avez communiqués m’ont aidé à présenter vos préoccupations à Transports Canada ainsi qu’à plusieurs ministres, dont le ministre des Finances et le ministre des Transports.

Les principales préoccupations soulevées auprès de l’ACH concernent l’obtention d’exemptions dans des domaines clés, notamment des parties de notre processus de formation et de tests du printemps qui sont devenues très difficiles ou impossibles dans le contexte de la pandémie COVID-19 et de l’isolement imposé.

Je tiens à souligner la rapidité de réaction de Transports Canada aux demandes de l’industrie sur ces questions. Transports Canada tient trois téléconférences par semaine pour entendre vos principales préoccupations. En quelques semaines seulement, une avalanche de demandes d’information avec peu de réponses s’est transformée en une avalanche d’informations et peu de questions latentes. Mais ce n’est pas encore fini alors que nous attendons toujours une réponse en ce qui concerne un soutien financier immédiat aux membres de notre industrie. Nos efforts ont ciblé une subvention salariale initiale des employés de 90 %, pendant 90 jours. D’une perspective réglementaire, Transports Canada nous a accordé suffisamment d’exemptions à certains règlements pour nous aider à redémarrer notre industrie aussi vite que possible. Il n’y a plus de vols nolisés du printemps et plusieurs contrats ont été annulés ou reportés. Les exploitants veulent retourner au travail, mais seulement dans des circonstances où leurs équipages et employés seront protégés contre le risque de contracter le virus. 

Il est également clair que nous aurons beaucoup de travail en tant que fournisseurs de services essentiels, ce qui peut représenter trop de travail dans le contexte d’une pénurie de personnel. Je crois que nous pouvons nous attendre à ce que les demandes de services auprès de nos membres exploitants augmenteront en raison de cette pandémie, incluant le transport de personnes de régions nordiques ou éloignées vers des centres en mesure de donner le traitement requis, particulièrement s’il y a résurgence du virus au printemps. Le transport d’équipes médicales vers des collectivités éloignées a déjà débuté dans plusieurs régions. Il est clair que lorsque nos services d’évacuation médicale provinciaux seront surchargés, les gouvernements auront recours aux exploitants de services de taxi aérien pour transporter des personnes en petits nombres et à basse altitude (en raison de l’effet du virus sur le système respiratoire des personnes affectées) vers des hôpitaux en mesure de fournir un traitement approprié. Plus que jamais, il est important de garder les lignes de communication ouvertes avec le gouvernement. N’hésitez pas à communiquer avec moi pour me faire savoir ce que vous attendez du gouvernement. D’ici la fin de cette pandémie, restez forts, faites attention à votre santé et à celle de vos proches, et nous vaincrons.