< Browse more articles

Le congrès de l’ACH – un forum de discussion sur les enjeux de l’industrie

Le congrès 2019 de l’ACH s’est terminé le samedi avec une foule d’activités. Les discussions ont porté sur plusieurs questions qui devront être traitées dans la prochaine année. La réglementation relative à la gestion de la fatigue et la pénurie de ressources humaines sont en tête de liste de nos préoccupations. La nouvelle réglementation relative à la gestion de la fatigue doit entrer en vigueur dans trois ans, mais la question n’en demeure moins importante, même dans un horizon de trois ans. Comme on dit, les mauvaises nouvelles ne s’améliorent pas avec le temps.  C’est pourquoi votre conseil d’administration poursuit encore activement une stratégie qui, nous l’espérons, allègera le fardeau de la nouvelle réglementation sur notre secteur de l’industrie.

Pendant que exploitants tentent toujours d’attirer de jeunes pilotes, l’ACH continue d’inciter le gouvernement fédéral à formuler une politique de main-d’œuvre nationale pour le secteur de l’aviation, incluant les pilotes, les mécaniciens et autres employés qualifiés. Il y a eu de nombreuses discussions sur le financement de programmes de formation qui encourageraient les jeunes à choisir une carrière dans l’industrie de l’hélicoptère.  Betsy Kane de Capelle Kane, avocats en immigration, a présenté à nos délégués des manières d’amener des travailleurs étrangers expérimentés au Canada. Le Conseil canadien de l’aviation et de l’aérospatiale et AIMTA nous ont parlé de leurs stratégies visant à atténuer la pénurie de ressources humaines dans le secteur de l’aérospatiale. Ces stratégies sont décrites dans le document « Grounded Potential ».

L’ACH a aussi organisé une discussion animée avec Joe Szwalek, directeur général associé de Transports Canada, où les membres ont pu lui parler de leurs préoccupations actuelles, notamment les systèmes de gestion de la sécurité, la gestion de la fatigue, les retards dans l’immatriculation d’aéronefs, etc.  Les réunions des comités ont accueilli de nombreux participants. Un résumé des principales questions soulevées lors de ces séances sera présenté dans un prochain numéro du bulletin de l’ACH. Chuck Aaron a entretenu quelque 500 délégués avec son expérience en tant que pilote d’hélicoptère aérobatique – il ne faut pas avoir froid aux yeux – avec l’avertissement « N’essayez pas cela à la maison ».