< Browse more articles

Il faut se concentrer sur le problème en tout premier lieu

Tout en disant qu’il s’attaque à nos problèmes de ressources humaines, le gouvernement a lancé ou s’apprête à lancer de nouveaux projets de règlements qui ne feront qu’aggraver la pénurie de personnel qualifié dans notre industrie. Qu’il s’agisse de la nouvelle réglementation relative aux temps de vol et de service en vol, des modifications au Code canadien du travail ou des changements à la définition de « temps en vol » - qui auront tous pour effet d’augmenter les coûts de formation de pilotes et de personnel de vol -  le gouvernement semble donner d’une main et de reprendre de l’autre main ce qu’il a supposément donné.  Même le financement qui a récemment été annoncé pour atténuer la pénurie de personnel de vol a été accordé une seule école dans un seul segment de l’industrie, et à un seul segment démographique sous-représenté dans la communauté des pilotes. Les difficultés que notre industrie connait ne peuvent pas être résolues par l’application de programmes qui ne s’adressent qu’aux segments sous-représentés de notre industrie. 

Ces difficultés sont complexes – et souvent culturelles – et nécessiteront du temps et un bon degré de sensibilité pour les résoudre d’une manière sensée et efficace.  Des solutions qui ne font que gratter la surface d’un problème ou qui ne proposent que des principes nébuleux sont inefficaces et ne traitent pas des problèmes sous-jacents. 

L’ACH applaudit les efforts du gouvernement qui visent à augmenter la représentation des femmes et des autochtones dans l’industrie de l’aviation.   Ces efforts doivent toutefois  s’inscrire dans une stratégie globale de développement des ressources humaines pour que notre industrie puisse combler la pénurie de main-d’oeuvre dans un avenir rapproché. En bref, l’industrie canadienne de l’aviation ne peut pas attendre des années pour résoudre ces problèmes, et le gouvernement doit commencer à écouter les segments de l’industrie qui ont besoin d’aide en premier, et à travailler avec eux pour développer une stratégie nationale afin de répondre aux besoins identifiés