< Browse more articles

Une perspective de notre industrie – Encore des difficultés à surmonter

Ces derniers mois, il est devenu clair que le gouvernement actuel est moins consultatif et moins à l’écoute des besoins de notre industrie. Ensuite, Transports Canada a maintenant plusieurs nouveaux officiels occupant des postes clés au ministère.  L’industrie doit donc pousser, parfois avec vigueur, pour obtenir des concessions afin de limiter le fardeau économique et réglementaire imposé à notre segment de l’industrie. D’autres segments ont exprimé des préoccupations semblables. Par exemple, alors qu’il y a une période normalement tranquille avant des élections fédérales, le gouvernement actuel a accéléré l’adoption de modifications au Code du travail qui coûteront cher à notre industrie et qui, dans une certaine mesure, entreront en conflit avec la nouvelle réglementation relative à la gestion de la fatigue. Ceci en plus de nouvelles exigences ambigües et difficiles en ce qui concerne les nouvelles exigences de formation CRM; une nouvelle interprétation des temps de vol qui feront que les écoles de pilotage canadiennes seront moins concurrentielles; les systèmes de gestion des risques liés à la fatigue (SGRF) qui doivent être fondés sur des systèmes de gestion de la sécurité (SGS) qui n’existent pas (et qui pourraient ne jamais exister) comme l’exigence réglementaire pour notre segment de l’industrie – et n’oublions pas la nouvelle réglementation relative aux temps de vol et de service en vol qui est encore à venir.

De plus, certains de ces changements ajouteront au problème de pénurie de pilotes, de mécaniciens et de travailleurs spécialisés. Ironiquement, le gouvernement a dit qu’il voulait nous aider à résoudre ce problème de pénurie. Ce serait un bon départ si le gouvernement n’aggravait pas le problème avec les nouveaux règlements proposés et d’autres initiatives conflictuelles. Tout ceci pour dire que la communauté de l’aviation commerciale doit jongler avec des règlements fédéraux qui ne tiennent pas compte de nos besoins, et qu’il faudra un effort soutenu de votre part et de la part de votre association pour obtenir un certain allégement.