< Browse more articles

L’ACH demande au ministre Garneau des éclaircissements sur la nouvelle interprétation des « temps de vol »

Dans un numéro antérieur de ce bulletin, l’ACH a indiqué qu’en réponse à ses objections sur l’interprétation des « temps de vol », Transports Canada a émis une nouvelle circulaire d’information (CI) sur l’interprétation des temps de vol. La nouvelle CI changera la manière dont le temps est enregistré pour les besoins d’octroi de licences, ce qui augmentera le coût d’une licence d’exploitation commerciale d’hélicoptères de 10 % environ.  Alors que le gouvernement fédéral est censé réduire les obstacles aux nouveaux pilotes commerciaux, il vient d’imposer un nouvel obstacle. L’ACH a récemment fait appel à la décision du ministre Garneau. Alors que la CI, qui est entrée en vigueur le 1er août 2019, aura aussi pour effet d’augmenter les limites de temps de vol actuelles et futures de 10 %, l’ACH veut équilibrer les intérêts des exploitants de services d’hélicoptère et des instructeurs de vol tout en reconnaissant que le fait de démarrer un hélicoptère et de fermer les moteurs constituent des activités de vol légitimes qui contribuent à la fatigue.