< Browse more articles

Transports Canada et l’ACH ne sont toujours pas en accord sur les exigences de formation CRM

Vous vous souviendrez que la mise en application de la circulaire d’information CI 700-042 sur la gestion des ressources de l’équipage (CRM) a été reportée au 30 septembre 2019. 

Les membres de l’ACH ont soulevé plusieurs questions sur les modalités de la circulaire et sur la manière dont une formation CRM pourrait possiblement s’appliquer à certains exploitants de services d’hélicoptère. Une téléconférence avec tous les exploitants a été tenue plus tôt cette année. Les principales préoccupations portaient sur la définition de « membres d’équipage » qui sont assujettis aux exigences de formation selon les termes de la circulaire, soit « une personne qui est chargée de fonctions à bord d’un aéronef pendant le temps de vol ».  Quand une personne est-elle « chargée de fonctions ? » S’il y a un observateur à bord de l’aéronef (lors d’une enquête sur la faune, par exemple), est-ce que c’est une fonction de vol ? S’il y a un technicien à l’arrière de l’aéronef pendant un levé aérien, est-ce que c’est une fonction de vol ? Clairement, les passagers n’ont pas de fonctions de vol. Est-ce qu’un 

cameraman qui filme, les portes ouvertes, est un membre d’équipage? Si le pilote demande à un passager de passer de l’équipement de la cabine à des personnes au sol pendant que l’hélicoptère est en vol stationnaire, est-ce qu’il est un membre d’équipage? La plupart de nos membres comprennent l’importance d’assurer des communications claires et efficaces entre le pilote et ses passagers pendant les vols. Certains diront que le fait d’observer ou d’utiliser de l’équipement à l’arrière d’un aéronef ne sont pas des fonctions de vol. En supposant que les membres d’équipage reçoivent des instructions techniques avant un vol, à quoi sert un cours CRM? Les discussions récentes entre l’ACH et Transports Canada sur ce sujet ont aussi visé à clarifier des éléments spécifiques d’un cours CRM qui sont au centre de cette question, et à déterminer s’il faut réellement une formation CRM complète. Dans quelle mesure un exploitant de services d’hélicoptère doit être obligé à offrir à ses clients une formation CRM compte tenu de leurs fonctions limitées en vol? Par exemple, certains éléments d’un cours CRM ne sont généralement pas discutés en détail pendant une formation technique mais qui pourraient ajouter à la sécurité d’une opération. Par exemple (sans ordre particulier) :

  1. L’importance de se faire entendre (et comment le faire), en tant que membre d’équipage, lorsqu’il y a un risque à la sécurité d’un vol.
  2. La connaissance de la situation.
  3. L’importance de communications efficaces entre les pilotes et les autres membres d’équipage, particulièrement lorsqu’ils changent souvent d’un vol à l’autre.

L’ACH discute de la possibilité de développer un cours CRM générique qui serait présenté par nos clients à leurs employés que nous transportons en tant que « membres d’équipage ». Ce cours traitera des éléments génériques d’un cours CRM pour nos clients. Suivez les prochains numéros de ce bulletin pour plus d’information.