< Browse more articles

Le 3 novembre, le groupe de travail sur les enregistreurs de vol légers (LFDR) s’est réuni pour la quatrième fois afin de discuter de la version provisoire de l’Avis de proposition de modification (APM) qui imposerait l’installation d’enregistreurs de vol ED-155 résistants aux impacts dans tous les hélicoptères commerciaux (incluant les hélicoptères de formation en vol) nouvellement construits et nouvellement certifiés. De plus, Transports Canada a refusé de discuter de la protection insuffisante contre la publication de données produites par ces enregistreurs. Ces données ne doivent servir qu’aux enquêtes à la suite d’accidents ou d’incidents.

Les LFDR sont des outils importants pour les enquêteurs d’accidents qui doivent déterminer les causes d’un accident et peuvent être employés efficacement pour améliorer la performance d’équipages dans le cadre de programmes HFDM et de formation. Il y a 18 mois, l’ACH a consulté ses membres exploitants sur la question. Le consensus était de s’opposer à l‘exigence obligatoire d’installer ces enregistreurs, sauf sur une base volontaire, ce que l’ACH appuie depuis cette consultation. Transports Canada a entrepris de réviser sa position en réponse aux demandes de l’ACH et d’autres associations.  Suivez les prochains numéros de ce bulletin pour les derniers développements sur ce sujet.