< Browse more articles

À la suite d’un sondage réalisé par l’ACH auprès des membres exploitants, l’ACH a transmis le message suivant à Transports Canada sur le sujet des enregistreurs de données légers. Voici un extrait de notre soumission à Transports Canada.

  • Depuis des années, notre industrie se voit imposer des coûts de plus en plus élevés. Plusieurs de nos membres nous ont fait part de l’impact financier dévastateur que la nouvelle réglementation sur les temps de vol et de service en vol aura sur notre industrie si elle est adoptée dans la forme actuelle. Des membres ont aussi indiqué que les exploitants doivent survivre économiquement pour payer pour des équipements ou des programmes visant à accroître la sécurité.
  • Certains de nos membres qui utilisent ces équipements ont indiqué que leur coût s’élève à quelque 10 000 $ par aéronef.
  • D’autres membres se sont dits préoccupés par la protection incomplète des données générées par les enregistreurs de vol légers. Transports doit combler cette lacune à moins d’exposer les exploitants à des responsabilités accrues.
  • Des membres ont aussi soulevé la difficulté financière d’installer ces équipements, particulièrement lorsqu’il s’agit d’hélicoptères plus petits comme le R22.
  • Dans l’ensemble, les exploitants s’opposent à l’installation obligatoire de nouveaux équipements sur les aéronefs neufs, nouvellement certifiés et nouvellement modifiés.

Les membres qui souhaitent plus d’information sont invités à communiquer avec fred.jones@h-a-c.ca