< Browse more articles

Author: SCDA

Persévérer, surmonter les obstacles et atteindre ses objectifs : les leçons d’une olympienne canadienne

Par Larisa Yurkiw

Je suis née et j’ai grandi à Owen Sound, Ontario.  J’ai commencé à faire de la compétition de ski sur une petite pente dans le sud de l’Ontario, pour finalement gagner des courses au niveau olympique et à la Coupe du monde partout en Europe.  Les défis à relever se sont révélés le facteur le plus constant pendant toute ma carrière : j’ai été retranchée de l’équipe canadienne de ski, j’ai dû trouver mes propres sources de financement, en plus de subir cinq chirurgies au genou.

Ma famille était impliquée tant dans les sports qu’en musique, ce qui créait pour nous un grand équilibre et nous permettait de poursuivre à peu près n’importe quel but!  Alors que j’avais à peine deux ans, j’avais perturbé la garderie suffisamment longtemps et rejoint mes frères sur les pentes de ski.  Chaque fin de semaine pendant l’hiver, ma passion pour le ski alpin se renforçait.  J’adorais la puissance de créer des forces sur la neige, le vent dans mes cheveux, et finalement le mode de vie de globe-trotteur.

Au début, ma carrière d’athlète semblait en tous points conforme au manuel.  Une bonne éthique de travail m’a aidée à devenir l’une des skieuses de compétition les plus rapides au Canada.  Ma vie dans une petite ville et mon approche à contre-courant m’ont aidée à me battre pour connaître un succès de classe mondiale.  

Tout allait pour le mieux dans mon cheminement vers les Jeux olympiques de Vancouver en 2010.  J’étais emballée de me mesurer aux meilleures skieuses mondiales, et de représenter mon pays dans mon propre pays.  Mais en un instant, ma vie a basculé.

Quelques semaines seulement avant les cérémonies d’ouverture des Jeux, j’ai chuté à Val d’Isère en France.  Selon plusieurs professionnels et spécialistes, cette blessure « mettrait fin à ma carrière ».  Mais je n’étais pas prête à abandonner.  J’ai immédiatement commencé à me renseigner sur le corps humains et sur la prise en charge post-opératoire d’un genou.  Il m’aura fallu deux ans pour reprendre ma vie d’athlète, et encore deux ans pour oser compétitionner de nouveau.

Au moment où je perfectionnais mes aptitudes et me préparais pour ma prochaine possibilité olympique à Sochi en 2014, une autre tuile me tombait sur la tête!  L’équipe nationale de ski avait décidé  d’affecter le financement de mon programme à d’autres athlètes.  On m’a alors envoyé un simple courriel pour m’aviser du « changement » et pour me souhaiter « bonne chance ». 

Je n’étais toujours pas prête à abandonner.  Ce serait l’essence dont j’aurais besoin pour mettre en place une plateforme indépendante, amasser 150 000 $ par le biais de commanditaires et de sociofinancement en moins de quatre mois, d’embaucher du personnel, de m’intégrer à de petites équipes d’autres pays, et de parvenir à me qualifier pour les Jeux olympiques de Sochi, selon mes propres termes.  Des partisans partout au Canada ont applaudi mes progrès lorsque j’ai réussi à me rendre aux Olympiques, malgré tous les obstacles.

L’expérience a jeté un nouvel éclairage sur mon expérience olympique et ce qui était possible.  J’ai continué de gérer mon propre programme et je suis remontée au troisième rang mondial.  Après une carrière de dix ans, j’ai pris ma retraite alors que je me trouvais parmi l’élite mondiale du ski alpin.  Je serai fière à jamais de cette réussite, même si elle est difficile à mettre en perspective pour de nombreux Canadiens.  À l’instar d’une partie de hockey ici, une compétition de ski alpin en Europe attire 70 000 fans et 50 millions de téléspectateurs à travers le monde à chaque compétition.

Je suis déterminée, tenace et motivée, et je souhaite partager les leçons que j’ai apprises dans mon cheminement. Elles vous aideront peut-être à gérer et évoluer dans le monde de plus en plus complexe et rapide de la gestion d’association.

Facilitez votre réussite  

On dit souvent qu’on est le produit des gens avec lesquels on s’associe.  Jim Rohn, auteur et motivateur, dit que « vous êtes la moyenne des cinq personnes avec lesquelles vous passez le plus de temps ». 

Au secondaire, j’ai pris inconsciemment la décision de m’entourer de femmes partageant les mêmes idées, des femmes pleines d’énergie et d’ambition.  Nous rêvions du monde et étions prêtes à presque tout pour réaliser nos rêves.  Les compétences que j’ai acquises par l’osmose avec ces locomotives m’ont appris à demeurer confiante face à l’adversité que j’ai connue plus tard dans ma carrière.  Mais plus important encore, cela a fixé la norme.  Afin de simplement m’intégrer, je devais m’élever au niveau de la norme de mon environnement.  C’est spécial et agréable d’être la meilleure de quelque chose parmi les personnes présentes, mais les chances de devenir un être complaisant augmentent considérablement. J’ai eu la chance de trouver des groupes d’athlètes, du personnel et des terrains présentant un défi de sorte que l’amélioration soit la norme. J’ai par contre recherché délibérément de tels groupes.

Leçon numéro un :  Vous entourer de personnes optimistes et déterminées à réussir facilitera votre réussite.

Adaptez-vous – et trouvez du réconfort dans l’inconfort

Lorsque le financement pour ma situation olympique a été distribué ailleurs, je n’avais que quatre mois pour créer une plateforme indépendemment.  Mais je n’ai eu que quelques jours pour prendre la décision d’aller de l’avant avec mes rêves olympiques.  Vous aussi devez agir rapidement. Vous constaterez que de plus en plus de décisions doivent être prises à la hâte, souvent sans l’avantage d’information en profondeur. 

À cette période, je ne connaissais que la structure canadienne de sports de 40 ans qui m’encadrait dans toutes les décisions et les actions.  Lorsque j’ai entrepris mon parcours indépendant, tous les détails m’étaient étrangers.  Et c’était extraordinaire.  Je n’avais dorénavant plus d’attentes ou de tendances.  J’agissais au quotidien en pesant le pour et le contre.  Quel est mon objectif? Que suis-je prête à faire pour l’atteindre?  Repenser chaque détail et éliminer complètement l’inertie stratégique qui était devenue mon « chez-moi » pendant de si nombreuses années fut valorisant et stimulant.  Tout était nouveau et amenait sa propre ligne de questionnement, mais cela signifiait aussi que tout ce que je faisais de mon temps était voulu et puissant.  Ironiquement, plus je devenais inconfortable, plus la situation devenait confortable. 

Leçon numéro deux :  Sachez vous adapter et trouvez du confort dans l’inconfort – il sera plus facile ainsi de progresser plus rapidement.

Restez concentré et acharné sur vos objectifs

Pour des raisons évidentes, l’aérodynamique est un facteur clé de mon sport.  Imaginez-vous conduire à 140 km/h l’hiver tout en ayant le bras à l’extérieur de la vitre d’auto.  Descendre une pente à 140 km/h exige du calme et de la concentration.

Mais au-delà des aspects physiques, demeurer concentré sur la tâche à accomplir est la clé.  Les lieux de compétition fourmillaient de distractions – idoles des athlètes, chaînes de montagnes épiques, cafés italiens.  Il devenait de plus en plus important de trouver un équilibre entre se plonger dans l’expérience, être une Canadienne polie et assumer la responsabilité des objectifs que je m’étais fixés.  De même que des chevaux avec des œillères, j’ai appris à sélectionner le bon et à ignorer le superflu. 

Si une athlète faisait un type de réchauffement que je n’avais jamais vu auparavant, je l’observais et gardais en mémoire l’exercice.  Mais lorsque venait le temps de performer, il était important d’avoir confiance en ma préparation et dans le processus qui avait fonctionné pour moi.

Leçon numéro trois :  Gardez la tête baissée et restez inlassablement concentré sur vos objectifs.

Respectez le pouvoir de la vulnérabilité

J’ai mis fin à ma carrière alors que j’occupais le troisième rang mondial.  C’est un rang que j’accordais à beaucoup d’autres pendant la plus grande partie de ma carrière.  Je croyais dans les autres athlètes, et je les plaçais sur des piédestals.  J’ai perdu des années à créer mon propre écart entre mon potentiel et leur performance. 

Ce n’est qu’au moment où j’ai perdu mon soutien et ma confiance en moi que j’ai commencé à créer une autre réalité.  Les gens sur le podium y étaient pour une raison.  Ils méritaient qu’on les prennent pour modèle et qu’on les respecte car de toute évidence, ils faisaient beaucoup de choses bien.  Par la détermination, la persévérance et la résilience, j’ai appris que moi aussi, je pouvais atteindre le podium. 

La clé était d’accepter la vulnérabilité et les moments d’embarras, d’échec ou d’insécurité et croire qu’il s’agissait simplement d’un « outil de formation ».  Chaque fois que je tentais quelque chose et que j’échouais, je savais que j’avais discrètement réussi en autant que je me servais de cet outil lors que ma prochaine tentative.

Leçon numéro quatre : La vulnérabilité est un outil très puissant. Il mérite qu’on le reconnaisse et le respecte.

Croyez en vous!

Pendant la première décennie de ma carrière, je me suis poussée à être invincible et sûre tant physiquement qu’émotivement. 

Mais après avoir été publiquement écartée de mon potentiel lorsque le financement olympique a été coupé, je ne pouvais plus faire semblant.  Dans toute mon âme, je suis une travailleuse acharnée qui perd peu de temps à me demander si j’ai confiance en moi ou non.  Dès que j’ai accepté cette qualité et que j’en ai pris conscience, ma vie a changé de direction. 

Je n’ai plus à aller chercher la confiance à l’intérieur de moi-même et je me prépare plutôt du mieux que je peux et je pose des questions en cas d’incertitude.  Ce fut libérateur d’en arriver à un tel niveau d’authenticité.  Je pouvais être honnête et naturelle et, en retour, apprendre tellement de mon environnement. 

Leçon numéro cinq : C’est incroyable ce qu’on peut réaliser lorsqu’on croit en soi!

Je débute un autre chapitre de ma vie avec des conférences de motivation et du mentorat, tout en travaillant à l’obtention de mon MBA.  J’espère que certaines des leçons de vie que j’ai apprises jusqu’à maintenant sauront vous inspirer dans votre cheminement de vie!